Documenter la langue taï don

dangersign

Une langue menacée ?

Le terme taï don (taï blanc en français, thái trắng en vietnamien, 傣端/dǎiduān en chinois, white tai en anglais) désigne une minorité ethnique que l’on trouve principalement au nord-ouest du Vietnam et au sud de la Chine dans la province du Yunnan. Il désigne également la langue propre à cette ethnie, qui compte un peu moins de 500.000 locuteurs à travers le monde. Selon l’Atlas des langues en danger établi par l’UNESCO, le taï blanc n’est pas répertorié comme une langue en danger. Cependant, on constate que de moins en moins de personnes sont capables de la lire ou l’écrire, qu’il existe trop peu d’initiatives pédagogiques pour la transmettre dans les pays où les Taïs blancs vivent, et que la documentation existante à son sujet demeure limitée, ancienne ou peu accessible.
website

Un site web dédié au taï don

Moonlight est un site internet qui a vocation à regrouper un ensemble de connaissances linguistiques sur le taï blanc, proposer des outils pédagogiques multimédias et offrir aux utilisateurs la possibilité d’enrichir son contenu. Il a été construit à partir de publications ethnolinguistiques, d’enquêtes de terrain auprès de locuteurs taï don et de documents manuscrits afin de proposer les éléments suivants :
histoire / phonétique / écriture
lexique
leçons thématiques / proverbes / chants
analyses de manuscrits
contenu multimédia
participative

Evolutif & participatif

Initié en 2013, le projet s’articule autour d’une collaboration pluridisciplinaire et propose une démarche participative pour construire et faire évoluer le contenu du site web. Ainsi, une collecte de fonds via la plateforme KissKissBankBank a permis de financer une étude linguistique menée en pays taï en Septembre 2013 ayant pour objectifs de réaliser des enregistrements de locuteurs et de récolter des ressources manuscrites afin d’enrichir le site. Par ailleurs, le contenu doit continuer d’évoluer grâce aux propositions des utilisateurs et par le biais de discussions entre eux autour de thématiques ouvertes (néologismes…)

Les acteurs

id_lok
« L’idée de ce projet sommeillait en moi depuis plusieurs années déjà devant un besoin naturel d’apprendre et de mieux connaître cette langue qui a bercé une partie de mon enfance. Les rares documents que j’ai pu trouver étaient assez sommaires. Après plusieurs voyages effectués au Vietnam en pays taï, j’ai réalisé au contact des gens que le taï don se perdait peu à peu. Ce constat m’a motivé à agir. »
Matthew DEO, Ingénieur informatique à l’initiative du projet. Français d’origine taï don. Plusieurs séjours en pays taï à son actif.
Email icon LinkedIn icon
id_ferlus
« Par profession je m’intéressais aux langues et aux écritures des taïs en général et plus particulièrement à celles du groupe taï don, dont les caractéristiques retiennent l’attention des spécialistes. Il y a plus d’une dizaine d’années, j’ai pris conscience de la pauvreté de nos fonds documentaires en manuscrits taï don. J’ai pu alors effectuer quelques missions de recherche au Vietnam où j’ai rencontré des personnalités taïes qui maintiennent vivante la culture de ce groupe. Ainsi, je suis devenu un peu taï don. »
Michel FERLUS, Linguiste français spécialisé en phonologie historique des langues austro-asiatiques et taï-kadaï de l’Asie du Sud-Est. Directeur de recherche CNRS à la retraite (encore sollicité de nos jours pour des conférences à travers le monde), membre associé au CRLAO.
id_tl
« Il y a des pays comme ça, où les gens ont appris à faire flotter très haut d’invisibles drapeaux. »
Tai-Luc NGUYEN TAN, Enseignant à la section de siamois de l’INALCO, chargé du cours de diachronie et synchronie taï-kadaï. Auteur de ‘Parlons Lü : La langue taï des Douze mille rizières du Yunnan’ (Harmattan, 2008). Egalement connu comme auteur et interprète de nombreuses chansons inspirées par le Mékong.

Les locuteurs

En Septembre 2013, un séjour a été effectué au Vietnam pour mener une étude sur la langue taï don auprès de locuteurs natifs, réaliser des prises de voix et analyser des documents écrits. Ce travail a pu être mené à bien grâce à la collaboration de:
id_diec
TEO Van Diec, Taï Don de Muong So (province de Laï Chau/Vietnam), Diec enseigne la langue et l’écriture depuis 40 ans bénévolement. Dans ses efforts pour transmettre son savoir, il rencontre des difficultés à sensibiliser les jeunes de la région.
id_nhat
TRUONG Ten Nhat, Locuteur Taï Don originaire de Muong Lay (province de Laï Chau/Vietnam), Nhat a une très bonne connaissance de l’écriture et de la tradition orale taï don (proverbes, chants, …).

Les contributeurs

donate

Moonlight bénéficie du soutien et de l’aide de nombreuses autres personnes sensibles à la préservation du taï blanc ou à celle du patrimoine culturel mondial de manière plus générale. Aide financière, apport de compétences diverses, conseil, encouragements…autant de contributions dont les auteurs méritent d’être mentionnés ici:

Michel FERLUS (CNRS), Tai-Luc NGUYEN TAN (INALCO), Mélanie BOUDIER, Thuyen HERMAN, Alexis MICHAUD (CNRS), François JACQUESSON (CNRS), Monique LEON, Quyet LO VAN, An DEO VAN, Tung DEO VAN, Quoc Tin DIEU CHINH, Trong DEO VAN, Laurent HAZARD (INRA), Vincent DEO VAN, Axel DEO VAN, Minh NGUYEN, Phuc Huu TRAN, Julien CLASQUIN, Chrystel PROUPUECH, Daniel PERISSE (Maison de l’Occitanie), KissBankers et donateurs: Thuyen & Arthur HERMAN, Hao CARPENTIER, Bang DEO VAN, Thieu DEO NANG, Phu BAC THI, Johanna GUNN, Cedric DEO VAN, Loïc DEO VAN, Isabelle & Trinh DEO VAN, Eric STEFANUTTI, Maxime STEFANUTTI, Edwige DUBOS, Claire & Marc BOUDIER, Tan DOAN, Sébastien SOUNDIRARASSOU, Nina GRISOTTO, Marie-Hélène MOIREZ-CHARRON, Benjamin BENIFEI, Céline CEQUIEL, Silvere MONTIER, May YANG, Caroline MONESTIEZ, Cédric MARTI, Solène MORIZEAU, Gisèle PERINAUD, Magaly LACROIX, Liliane NIELSEN, Jean-Claude BRACONNIER, Olivier BERSOUX, Julie JOHNSON, Renaud PORCHER, Cynthia HERMAN, Solange DUBOR